PRINTEMPS DES POETES DES AFRIQUES ET D'AILLEURS

23 février 2021

2021 : 18e Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs

18e PRINTEMPS DES POETES DES AFRIQUES ET D'AILLEURS

DU 19 AU 28 mars 2021

Des désirs, des Afriques

Centenaire René Maran Prix Goncourt 1921

photo site site

 

                                                 René Maran

 

Un an déjà, de privations de chants, de danses, de rires et  de camaraderies  enchantées des poètes de la Néo-Négritude  des Afriques et d’Ailleurs,  nous sommes, désagréablement, toujours  masqués sur le terrible Bateau Covid 19 à la dérive vers des terres lointaines et incertaines, et nous avons perdu des membres au féminin  des "Nouveaux chevaliers de la poésie du monde noir », comme nous a baptisé notre parrain inaugural, le poète malgache révéré Jacques Rabémananjara.

 L’heure est grave. L’heure est à l’extrême prudence. Mais l’heure n’est pas au renoncement et à l’apathie. Comment rester silencieux face à l’événement centennal du premier écrivain noir lauréat du prix Goncourt –  le plus prestigieux de France –, j‘ai nommé le Guyanais René Maran, érigé légitimement au rang de Précurseur de la Négritude par le Président-poète émérite le Sénégalais Léopold Sédar Senghor.

De manière tout à fait paradoxale,  la  poésie s’adresse à un cercle d’intimes, parfois initiés, mais le message puissant qu’elle colporte atteint des villes, des régions, des pays, voire des continents.

La poésie à vocation à apaiser, à unir, à conscientiser voire à soulever des peuples. Les exemples sont innombrables : la poésie des « poètes casqués » (Pierre Seghers) résistant à l’Occupation de l’Allemagne nazie ; la poésie de la Négritude dénonçant le colonialisme français tout en dégageant des valeurs nègres ; la poésie de la Harlem Renaissance luttant sans relâche contre la ségrégation d’un système américain institutionnalisant le racisme et  reléguant le Noir descendant d’esclaves africains au rang d’animal ou de meuble ; le rap et le slam-poésie de nos quartiers populaires et de nos banlieues profondes dénonçant les iniquités dont sont encore victimes les citoyens pleinement français noirs ou arabes ; On pourrait citer, on pourrait citer aussi, le poète baroque du 16e siècle Aggripa d’Aubigné  dénonçant les vils  persécutions dont étaient victimes les protestants de son époque ; et tant et tant d’autres injustices à combattre, quitte à sortir des clous  abjects.

Photo site 2 18e Printemps des Poèts des Afriques

Dire, c’est déjà alerter, faire connaître, porter et défendre sur l’espace  publique  une cause. Là est tout le but d’un festival indépendant, comme le nôtre, qui au cours de ses nombreuses éditions s’est préoccupé tant du sérieux, de la légitimité et de l’originalité de la ligne éditoriale, que de la jauge des spectateurs et surtout de la transmission du message rigoureusement construit à travers l’espace francophone international via les médias, les nouvelles technologies, et  l’inaltérable bouche à oreille des radios-trottoirs des Afriques et d’Ailleurs.

 Il est des Centenaires ou des Cinquantenaires majeurs de poètes noirs francophones éminents que nous avons été seuls, ou les premiers à commémorer dans l’espace francophone international : 2005 Cinquantenaire de l’édition Premier chant du départ (Seghers, 1955) de Martial Sinda  ; 2008 le Soixantenaire l’Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache (PUF, 1948)de Léopold Sédar Senghor ; en 2009, les 70 ans de Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire (in Revue Volontés, 1939) ; en 2010 le Cinquantenaire des indépendances africaine et malgache ;  en 2011, les 90 ans de Batouala, véritable roman nègre de René Maran (Albin Michel, 1921) ; En 2012, le Centenaire de la naissance de Léon-Gontran Damas ;  en 2013, les Centenaires groupés de la naissance d’Aimé Césaire, de Jacques Rabémananjara et de Dox ; en 2016, le Centenaire de la naissance de Bernard Dadié,  de son vivant, etc.,etc., etc..(cf à mon ouvrage Anthologie des poèmes d’amour des Afriques et d’Ailleurs, Orphie 2013).                                                                                                                                                                                                             

Nous ne pouvions donc  guère rester silencieux face au Centenaire de Batouala, véritable roman nègre du Guyanais René Maran, qui est le livre fondateur de la littérature nègre en français, en donnant pour la première fois, dans les lettres françaises,  la parole à des personnages Noirs qui portent un jugement sur les Blancs et dénoncent les exécrables  excès coloniaux. Nous célèbrerons aussi René Maran le poète, entre autres  de La Maison du Bonheur (Beffroi, 1909) et de La Vie Intérieure (Beffroi, 1912), recueils qui s’inscrivent dans le sillon parfait des romantiques français, sans le moindre petit lien avec le monde noir.

 

122900597_o

Qui de nos jours, mieux que notre parrain Martial Sinda premier poète de l’AEF, professeur honoraire d’histoire contemporaine   à la Sorbonne-Nouvelle, jeune compagnon de lutte de René Maran, et président-fondateur de l’Association des Amis de René Maran pouvait nous apporter, de manière idoine, dans cette commémoration, sa juste caution morale et situationnelle d’éminent homme de lettres et d’histoire?!

Le relais est bien  passé et correctement saisi, et la course folle contre l’amnésie orchestrée continue, doit absolument continuer de plus belle… Et je déchirerai les pleurs Banania sur tous les murs de France en  publiant, entre autres, en la circonstance, dans le courant de l’année 2021, un essai historique coruscant  de 50 pages  devant s‘intituler : René Maran, père de la littérature nègre en français.

« Il faut un singulier courage pour dire ce qui est » (René Maran) : la Néo-Négritude parisienne, dont je suis l’initiateur, continue l’expression de la fierté nègre dans la plus pure tradition humanisme française ; et « Tam-tam, tam-tam-toi/ Sans cesse tam-tam-toi /…Jusqu’à la création d’une nouvelle » société plus juste (Martial Sinda) ; « Et nous saisiront les bellicistes au collet » (Bernard Dadié) !

Et comment ne pas honorer vivement au pasage: le pionnier de l'histoire guadeloupéenne Oruno Lara auteur en 1921 de La Guadeloupe physique, économique, agricole, commerciale, financière, politique et sociale de la découverte à nos jours (1492 - 1900), et saluer son petit-fils, son continuateur, l'historien Oruno Lara qui vient de rejoindre, à son tour, le monde enchanté et protecteur des Ancêtres!

 

Lorsque j’ai communiqué à la poétesse guyanaise du cercle de la Néo-Négritude, Marie-France Danaho-Duparl, – l’épouse de l’infatigable et distingué  poète-économiste guyanais, Raoul-Philippe, âgé de 94 ans, et auquel était dédiée la 16e édition de notre festival –  que nous allions investir les cimetières elle m’a  dit que notre festival sera comme la Toussaint. C’est après réflexion, en effet, la seule manière d’être en plein air, masqué, de respecter les gestes barrières, et d’honorer les grands disparus qui ont marqué leur temps d’empreintes positives, et… de communiquer avec les mannes  de nos plus-que chers guides de l’au-delà!

 

Couve La Maison du Bonheur

                                                                                                                                                              Nous passerons  à  Paris et en région parisienne :  par le Cimetière du Montparnasse pour le Centenaire René Maran Prix Goncourt 1921, – tout en allant nous recueillir sur les tombes de Jean-Paul Sartre, Moune de Rivel et Joël Sinda – ; par le Cimetière de Thiais pour rendre hommage à notre   petit « chevalier de la poésie du monde noir », la poétesse-princesse Houria ( décédée en novembre 2019 du coronavirus), équipée de ses boucliers-poèmes-biographiques-et-événementiels ; et enfin par le Cimetière  de Yerres pour rendre hommage à notre doyenne poétesse Sophie Cerceau, récemment décédée à l’âge de 84 ans, et… sûr que nous flânerons bellement sur l’insolite  «  chemin des poètes » ensoleillé de la ville de Yerres.

 Nous  ferons également un chassé-croisé, une ballade guyanaise d’excellence, en plein cœur du Quartier Latin, en partant du monument du Panthéon, où réside le gouverneur général guyanais de l’AEF, Félix Eboué ; nous traverserons  le jardin du Luxembourg, où jadis flânaient Félix et René ; nous en sortiront pour y retrouver la statue d’un autre illustre guyanais, le Président du Sénat Gaston Monnerville ; puis nous gagnerons la rue Monsieur Le Prince pour rejoindre  la Société des Poètes français , dont René Maran était membre, et l’Hôtel Stella où les étudiants  Maran René et Eboué Félix  partageaient une chambre!

  

La poésie est aussi art de la sagesse,  enivrez et enivrez-vous, chers fraternels  poètes, artistes et amis de la poésie et des arts des Afriques, de Navarre, d’Ailleurs ou de Nulle part, l’heure est propice, enivrez-vous, mais restez prudents, l’heure est grave,  et que le tam-tam de lumière vous accompagne en battant joyeusement le rêve sonore dans la chimère de l’infini !

Bons, beaux, très beaux festivals printaniers, estivaux, et que les  bulles colorées nous accompagnent !

Thierry Sinda,

Le président

 

 

René Maran Facebook

 

 

COMITE D’ORGANISATION

 

Président  : Thierry Sinda

 Professeur de lettres, poète, sociétaire de la Société des Poètes français en charge de la Francophonie, critique de cinéma au magazine Amina, Directeur de communication du magazine Francophonie Actualités, conseiller littérature et cinéma du IIIe  FESMAN (Festival Mondial des Arts Nègres – décembre 2009), Président de l’Union pour la Nouvelle France, Secrétaire général de l’association des Amis de René Maran, Directeur général des Palabres Culturelles Internationales, fondateur de la revue La Feuille (revue panafricaine de cinéma)co-fondateur de La Revue Littéraire du monde noir, directeur-fondateur de la collection Poètes des Afriques et d' Ailleurs chez Delatour France http://www.editions-delatour.com/fr/559-poetes-des-afriques-et-d-ailleurs, et auteur d’une thèse de doctorat sur la négritude. Il a publié Voyage en Afrique à la recherche de mon moi enivré aux éditions Atlantica-Séguier, Anthologie des poèmes d’amour des Afriques et d’Ailleurs aux éditions Orphie (https://www.editions-orphie.com/shop/)  et co-auteur avec Henri  Moucle  de Délits d'encre N° 25 Damas et la Négritude aux éditions du petit pavé(https://www.petitpave.fr/petit-pave-delits-d-encre-n-26-794.html).   

 

 

Directeur artistique : Moa Abaïd

 Acteur, metteur en scène, arthérapeute et co-fondateur de Radio beur et Radio Soleil.

 

Contact : poetesdesafriques@gmail.com   / 06 10 01 95 25

 

 

Photo Marie France

L'hommage à Raoul-Philippe Danaho à la Société des Poètes français, 16e Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs (photo T.Sinda)

 

 

PARTENAIRES Printemps des Poèteshttps://www.printempsdespoetes.com/18e-Printemps-des-Poetes-des-Afriques-et-d-Ailleurs, Société des Poètes français, Librairie Calypso (des Caraïbes et des Outremers)https://librairiecalypso.fr/ édition Delatour France, éditions Marsa, éditions l' Harmattan, éditions Présence africaine, éditions le Lys bleu, éditions du Petit pavé, Revue Rose des temps ( Association Parole et Poésie), Amina, Francophonie Actualités , Sangonet.com, Blada.com (Guyane) https://www.blada.com/boite-aux-lettres/infos-citoyennes/16685-18eme_Printemps_des_Poetes_des_Afriques_et_d_Ailleurs.htmFacebook, Cikuru Batumike, Outremer 360°

https://outremers360.com/culture/18eme-printemps-des-poetes-des-afriques-et-dailleurs-dedie-a-lecrivain-guyanais-rene-maran-prix-goncourt-1921

Agenda des actions africaines (Jean-Paul Vanhoove), Radio radicale (Italie, Mohamed Ba), Super Radio Martinique, Midi Madagascar (Patrice Rabe)http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2021/03/18/printemps-des-poetes-des-afriques-une-18eme-edition-sous-le-signe-du-centenaire-de-rene-maran/, La Semaine africaine (Véran Carrhol), Madinin’Art https://www.madinin-art.net/celebration-le-centenaire-du-prix-goncourt-1921-decerne-a-rene-maran/El Café Latino (Magazine bilingue français-espagnol, Ramon Gomez), Entrecongolais.com (Bédel Baouna) https://www.entrecongolais.com/le-18e-printemps-des-poetes-des-afriques-dedie-rene-maran, AfrikiPresse https://afrikipresse.fr/entretien-avec-thierry-sinda-sur-le-18e-printemps-des-poetes-des-afriques/, Globe Radio (info des Caraïbes et internationale),Renemaran.com https://renemaran.com/index.php/2021/03/01/18eme-printemps-des-poetes-des-afriques-et-dailleurs-22-au-31-mars-2021-paris/,UPEM Havatsa (Union des Poètes et Ecrivains Malgache- section France), Fabula.org https://www.fabula.org/actualites/des-desirs-des-afriques-18e-printemps-des-poetes-d-39-afrique-et-d-39-ailleurs_100698.php AIFM (Alliance Internationale des Femmes de France et de Madagascar), ADIAC (Agence d' Information d'Afrique Centrale), ,  AFDS (association France Diégo-Suarez), Michael Udofia (audio-visuel), Kariculture.net, premier magazine trilingue de la Caraïbe [en français : https://www.kariculture.net/centenaire-prix-goncourt-guyanais-rene-maran-celebre-18e-printemps-poetes-afriques-dailleurs/ en anglais : https://www.kariculture.net/en/centenary-of-the-goncourt-prize-of-the-guyanese-rene-maran-celebrated-by-the-18th-printemps-poetes-afriques-dailleurs/ en espagnol : https://www.kariculture.net/es/el-centenario-del-premio-goncourt-del-guyanes-rene-maran-celebrado-por-el-18o-printemps-poetes-afriques-dailleurs/ ] La Voix du Centre (Cameroun et Tchad) 

https://lavoixducentre.cm/journee-internationale-de-la-francophonie-le-20-mars-interview-avec-le-poete-et-universitaire-franco-congolais-thierry-sinda-fondateur-en-france-du-festival-international-printemps-des-poetes-des   Astrothème [Thème astral  de René Maran : en français https://www.astrotheme.fr/astrologie/Ren%C3%A9_Maran en anglais https://www.astrotheme.com/astrology/Ren%C3%A9_Maran ]

 

 

 

 

POETES ET ARTISTES PROGRAMMES :  Raoul-Philippe Danaho, Hanitr'Ony, Pascale Labylle,  Henri Moucle, Marie-France Danaho, Habib Osmani, Jean-Baptiste Tiémélé, Romuald Chery, Francine Ranaivo, Fredy Jaoffera,  Denise Chevalier,  Alain-Alfred Moutapam,, Iverleen Diallo, Batista, Gisèle Déloumeaux, Patricia  Giorgi, Christophe Morlino, Evelyne Pèlerin Ngo Maa, Pat Bèlè, Nicolas-Daniel Biséricaru, , Ferdy Ajax, Gilles M'Arche, Nadia Guerbas, Selma Guettaf, Moa Abaïd et Thierry Sinda.

 

 Affiche_18e_Printemps_des_Poètes_des_Afriques_et_d_Ailleurs_2021

 Affiche_18e_Printemps_des_Poètes_des_Afriques_et_d_Ailleurs_2021

Flyer_programme_18e_Printemps_des_Po_tes_des_Afriques_et_d_Ailleurs

 

State affiche

 

 PROGRAMME DU 19 AU 28  MARS 2021

 NB

- Lieux fermés à jauge réduite sont sur réservation obligatoire (TOUT RETARDATAIRE DE PLUS DE 15 MN PERD SA PLACE)

- Lieux à  ciel ouvert sont sans réservation

- Programme susceptible de changement en fonction des consignes gouvernementales

SUITE AU NOUVEAU CONFINEMENT EN DATE DU 20 MARS CONSULTEZ LE PROGRAMME LA VEILLE AVANT DE VOUS DEPLACER :JOURNEES REPORTEES ET CHANGEMENTS D'HORAIRES 

 

 

Vendredi 19 mars : Ouverture

13 h  – 17 h   

-Ballade poétique guyanaise : Félix Eboué - Gaston Monnerville- René Maran

Panthéon Eboué

LIEUX : Panthéon (crypte Félix Eboué) +Statue Gaston Monnerville(avant le 66 Bd Saint-Michel prendre la  rue Auguste Comte, entre entrées jardin du Luxembourg et square) + Jardin du Luxembourg  Paris 5e (possibilité d'un déjeuner sur l'herbe au frais des participants)

Sans réservation (prévoir 10 € pour le droit d’entrée au Panthéon)

 

Panthéon 1

                             Une brigade des poètes des Afriques et d'Ailleurs au Panthéon

 

RFI

Le journal d'information de RFI préent pour couvrir la journée

 

Jardin du luxembourg

une brigade du Printemps des poètes des Afriques et d'Ailleurs dans le Jardin du Luxembourg

 

Statue monerville

Une brigade du Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs devant la statue du Président du Sénat Gaston Monnerville

 

NOMBRE DE PERSONNES TOUCHEES / ANNONCE JOURNEE- FACEBOOK : 8 549

statistique Panthéon

 

NOMBRE DE PERONNES TOUCHEES / COMPTE RENDU DE LA JOURNEE SUR FACEBOOK: 5 720

René Maran Ouverture

-----------------------

-----------------------

Samedi 20 mars : //MAINTENUE

 RENE MARAN AUTEUR DU MANIFESTE BATOUALA

MATIN   //   10 h  – 12 h  Lecture sur Tombes : René Maran (division 11), Joël Sinda (division 18),  Jean-Paul Sartre (division 20) et Moune de Rivel 

Maran tombe

 LIEU  : Cimetière Montparnasse  RDV 9 h 45 au  3, Bd Édouard Quinet Paris 14e

Sans réservation 

                      

 APRES-MIDI : Repas-scène ouverte en appartement

  Réservation obligatoire au 06 10 01 95 25 // COMPLET

Montparnasse 4

Victor Hountondji, Thierry Sinda et Moa Abaïd

 

NOMBRE DE PERSONNES TOUCHEES / ANNONCE JOURNEE- FACEBOOK : 6 546

Houria Montparnasse

 

NOMBRE DE PERONNES TOUCHEES / COMPTE RENDU DE LA JOURNEE SUR FACEBOOK: 12 578

René Maran Montparnase

------------------------

-------------------------

Dimanche 21 mars : // REPORTEE

13 h – 17 h

CHASSE CROISE RENE  MARAN, LE POETE

Société des poètes français / Hôtel Stella 

société des poètes français

Photo: feu Sophie Cerceau, Thierry Sinda, Jean-Charles Dorge,président de la Société des poètes français et Gisel Deloumeaux 

LIEU : Société des Poètes français

http://www.societedespoetesfrancais.eu/

Réservation obligatoire au 06 10 01 95 25 // COMPLET 

NOMBRE DE PERSONNES TOUCHEES / ANNONCE JOURNEE- FACEBOOK : 5 847

poètes français

 

------------------------- 

-------------------------

 Mardi 23  mars et mercredi 24 mars : 14 h -17 h// MAINTENUES

1 poète, 1 jour, 1 poème en mini lecture-dédicace

Mardi : Romuald CHERY // Mercredi : Henri MOUCLE

henri moucle ami journal péruvien

Photo: Henri Moucle( de profil) en compagnie d'un musicien sud-américain

LIEU : Librairie Calypso, 17 bis Av. Parmentier Paris 11e

https://librairiecalypso.fr/

//Trois spectateurs en librairie à la fois, merci de circuler, pour permettre à d’autres d’y assister//

 

NOMBRE DE PERSONNES TOUCHEES / ANNONCE JOURNEE- FACEBOOK : 5 789

librairie calypo

PARI TENU... PARI TENU... LES 23 ET 24 MARS...

Les dédicaces en jauge réduite ont été des plus riches en échanges et en rencontres. On a pu y croiser le cinéate-écrivain guadelopéen Franck Salin, et des anonymes curieux ou avertis.Les préentations et lectures des oeuvres de Romuald Chery et d'Henri Moucle ont été relayées en direct sur le compte Twitter de la librairie Calypo. Les prestations de Moa Abaïd et la présentation de René Maran par Thierry Sinda ont également été diffuées en direct sur le compte twitter de la librairie. 

librairie 1

Photo : Moa Abaïd, Thierry Sinda, Romuald Chery et Habib Osmani

 

moucle 1

Henri Moucle

 

Romuald 1

Photo : Agnès Cornelie, fondatrice de la Librairie Calypo,Romuald Chery, Thierry Sinda et Moa Abaïd

 

Moucle 2

Le public tournant en jauge réduite : dédicace-lecture d'Henri Moucke

 

 

VIDEOS- INSTAGRAM- LIBRAIRIE CALYPSO (compteur nombre des vues inopérant)

 

 

 VIDÉOS : MARDI 23 MARS 
*CARTE BLANCHE AU POÈTE Romuald CHERY présentant son recueil d'haïkus "ATATAKA" éd. Mon petit éditeur.
 
*PRÉSENTATION DE RENÉ MARAN Par Thierry SINDA , lecture illustrative Moa ABAÏD /https://www.instagram.com/tv/CMw6j6joEv_/...

VIDÉOS : MERCREDI 24 MARS
APPEL A Mme HIDALGO, MAIRESSE DE PARIS sur le Paris créole par Thierry SINDA
CARTE BLANCHE AU POÈTE Henri MOUCLE : auteur "Chant du black Paname" éd. Delatour France

*LECTURE de "Créoilités montmartroises" de Henri MOUCLE par Thierry SINDA accompagnement musical de Moa ABAÏD

CARTE BLANCHE AU POÈTE Henri MOUCLE : auteur "Chant du black Paname" éd. Delatour France

 https://www.instagram.com/tv/CMzkMM5o1rl/...

 

NOMBRE DE PERONNES TOUCHEES / COMPTE RENDU DE LA JOURNEE SUR FACEBOOK :8 187

librairie Calypso

------------------------- 

-------------------------

Vendredi 26 mars // MAINTENUE  

13 h - 17  h 

In memoriam  Sophie Cerceau  

Lecture-dédicace-scène ouverte

Antho sophie

 

LIEU : Société des Poètes français

Réservation obligatoire au 06 10 01 95 25 // COMPLET 

En jauge réduite : après une brève  présentation de René Maran par Thierry Sinda accompagnée d'une lecture illustrative par Moa Abaïd,  des poèmes  de feu la poétesse Sophie Cerceau ont été lus, avant que chaque poète, artiste et ami de la poésie se présentent et lisent un de ses poèmes ou un extrait d'un de ses  romans en cours d'écriture. Le nombre réduit de participants a permis au Printemp des Poètes des Afriques et d'Ailleurs de remplir pleinement sa mission de laboratoire d'idées et d'écritures.

SPF ensemble A

 Photo: ( derrrière) Jean-Luc Eschemann, Selma Guettaf, Thierry Sinda, Gisèle Deloumeaux, Moa Abaïd, Victor Hountondji; (devant) Laurent Gharibian, et Nadia Guerbas.

SFP 32

Thierry Sinda

SPF 33

Gisèle Deloumeaux, Victor Hountondji, Habib Omani, Selma Guettaf,Jean-Luc  Eschemann

SFP 34

NOMBRE DE PERONNES TOUCHEES / COMPTE RENDU DE LA JOURNEE SUR FACEBOOK: 10 615 

Au poètes français

 

 

---------------------

----------------------

Samedi 27 mars // MAINTENUE

14 h  - 17 h

 HOMMAGE A RENE MARAN, L’HOMME 

Lecture-dédicace-Scène ouverte

Conférence-débat :  René Maran, un homme entre les rives  par Thierry SINDA.  

Photo D T

 Photo : Thierry Sinda (à droite) en compagnie du commandant-poète Danaiel Illemay

LIEU : « Relais 59 » / Espace numérique: 8, place Henri Frenay Paris 12e (derrière le Novotel) 

Dans la limite des places disponibles //

 

COMPTE RENDU

Toujours en jauge réduite et dans le respect des normes en vigueur Thierry Sinda a fait la conférence-débat René Maran, un homme entre les rives.

Concernant René Maran, l'homme: Thierry Sinda l'a restitué dans son rang social de petit bourgeois antillo-Guyanais de couleur, fils d'un Guyanais noir administrateur de colonies, et qui de ce fait épouse les valeurs assimilationnistes à la culture métropolitaine blanche, avec son inscription dans les meilleures écoles de la Métropole formant l'élite française. Il suivra sa scolarité au prestigieux Lycée Montaigne  de Bordeaux où il aura comme condisciples François Mauriac et Félix Eboué. René Maran qui est né en Martinique de  parents  originaires de Guyane, et qui a  fait son lycée à Bordeaux est à la fois Bordelais, Martiniquais et Guyanais. Il sera tout, comme son père, administrateur de colonies en Afrique Equatoriale française. 

Concernant son oeuvre littéraire René Maran est avec Batouala, véritable roman nègre, Prix Goncourt 1921, le premier dans les lettres françaises à donner la paroles à des personnages noirs qui expriment leur vision du monde, jugent les Blancs sans concessions et dénoncent les iniquités coloniales. Il sera un précurseur de la littérature négro-africaine de langue française. Léopold Sédar Senghor le présente comme le précurseur de la Négritude.

Concernant son oeuvre poétique (La maison du bonheur, 1909, et La vie intérieure, 1912,) elle s'inscrit dans la pure tradition du romantisme français, sans le moindre lien avec le monde noir. René Maran affirme même qu'à la colonie il n' a pas d'inspiration pour se livrer son lyrisme personnel amoureux.

René Maran est ausi un chroniqueur historique qui retrace l'épopée des fondateurs de l'Empire colonial français avec Brazza et la fondation de l'AEF (1941) et Les pionniers de l'Empire (1943). 

Le débat a été très animé et a mis en exergue les dominés et les dominants "inter-races" et "intra-race" (au sein de la même "race") sous le volet social.

Thierry Sinda publiera au cours de l'année un essai intitulé René Maran, père de la littérature nègre en français.

conf 1

 Thierry Sinda

conf ensemble A

Photo

 

conf moa

Moa Abaïd

Conf Gisèle

Gisèle Deloumeaux

----------------------

------------------------

Dimanche 28 mars : NOUVEAUX HORAIRES

In memoriam Princesse-Poétesse Houria

Matin : 14 h - 17 h

marché de la poésie

 Photo: la poétesse Monia Boulila, Thierry Sinda, un poète et feu la Princesse-poétesse Houria

LIEU : Cimetière parisien de Thiais (Carré musulman division N°89)

261, route de Fontaibleau à Thiais

(en entrant tout droit jusqu'au rond-point puis prendre la division 25 de l' Avenue de l'est tout droit après le carré chinois, deuxième carré musulman.Compter 10 minutes de marche)

ITINERAIRE : A patir de villejuif-Louis Aragon (terminus ligne 7) prendre le tram 7 descendre à Auguste Perret (1mn du cimetière) 

Sans réservation

 

1 Houria

 

 

 

2 Houria

 

CAFOUILLAGE A LA CLÔTURE AU CIMETIERE DE THIAIS

 

Non pris en compte du changement d'horaires, recueillement sur la tombe d'une Houria née et décédée aux mêmes dates que la princesse Kharida Nourredine Saïdina dite Houria, excuses pour absence due à la règle des 10 kms, excuse d'absence pour cause de forte hausse du coronavirus, personnes se réservant pour l'après-midi pourtant annulée à la Société des poètes français.

 

A REFAIRE avec le in Memoriam de Sophie CERCEAU dans des temps plus calmes.

 

SINON CE FUT UNE TRES BELLE EDITION QUI A ATTEINT PLEINEMENT SES BUTS !!!

le fils

 

Photo : Eddy ,le fils de la poétesse-princesse Houria, et Thierry Sinda devant la tombe de sa mère la Princesse Kharida Nourredine Saïdina dite Houria, de son nom de plume.

NOMBRE DE PERONNES TOUCHEES / COMPTE RENDU DE LA JOURNEE SUR FACEBOOK : 10 511

clôture

 ________________________

________________________ 

----------------------------------

 

 ARTICLES SUR RENE MARAN PAR THIERRY SINDA

 

 

 

 

Posté par neonegritude33 à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

« Nature et confessions, Les tam-tam de mon cœur » par Patricia GIORGI

« Nature et confessions, Les tam-tam de mon cœur » par Patricia GIORGI, éd. Thierry SAJAT (décembre 2020)

 

BLOG Photo Patricia

Photo : Patricia Giorgi et Thierry Sinda à la Galerie des arts ( chez Next-Stop) Pais 5e , le 20  février 2021

 

Patricia GIORGi est danseuse, comédienne, diseuse et auteur. Après s’être inscrite dans l’oralité en mouvement pendant une trentaine d’années, elle suspend son vol, se discipline pour fixer sur papier son premier recueil de poèmes et de chansons : Nature et confession, les tam-tams de mon cœur ; une poésie de la maturité épanouie, une confession amoureuse sensuelle au féminin, avec des mots de tous les jours  et des images brodées sur sa singularité plurielle: « Poussière d’amour /Et boule de neige/ Avalanche d’incendie/ Descente du paradis// Il pleut dedans/ Salut l’amant/ Il pleut dehors/ Flocon de remords »(poème  «Vertige sanguin »)

Thierry SINDA

 

Nature et confessions, les tam-tam de mon coeur par Patricia Giorgi (préface d'Amadou Elimane Kane), éd. Thierry Sajat, décembre 2020.

Site : www.editionsthierrysajat.com

IMG_7340

Posté par neonegritude33 à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2020

La princesse-poétesse Houria nous a quittés

LA PRINCESSE-POÉTESSE HOURIA NOUS A QUITTÉS!

photo houria

[Antsohilhy(région Majunga à Madagascar), 8 novembre 1951 - Paris, 4 novembre 2020]
Madame Said Kharida, Princesse Volamamy de Maromandia, de son nom de plume Houria, est décédée le mercredi 4 novembre 2020 des suites du coronavirus, d'après les informations que nous ont communiquées les membres de sa famille.
La poétesse de la Néo-Négritude Houria a été, en 2004, membre fondatrice du "Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs" dont elle est demeurée l'un des plus solides piliers.
Avec ce qu'elle avait nommé : "ses poèmes biographiques et événementiels", rendant hommage à de grandes figures du monde noir ou a des événements marquants du monde noir, elle fut, sur le terrain, l'une des grandes propagatrices du mouvement littéraire de la Néo-Négritude.

Houria Facebook

Sur le plan personnel nous furent des plus qu'amis, des frères et sœurs ,des complices fusionnels vivant dans une bulle pétillante, bien à nous, faite de grands et de petits rêves, de fous rires, de regards entendus, et de confidences mutuelles; Bulle imperméable, bulle enchanteresse, bulle magique, bulle de vie, bulle dorée dans laquelle nul autre ne pouvait ne serait-ce qu'essayer de penser de s'y faufiler.
PLUS DE 50 000 PERSONNES TOUCHEES SUR MA PAGE FACEBOOK POUR L'HOMMAGE A LA PRINCESSE-POETESSE HOURIA DECEDEE 

Photo article poème Houria

POEMES HOMMAGES A LA PRINCESSE HOURIA
Princesse Volamamy de Maromandia Par Thierry SINDA, Paris, le 11/ 11 / 2020
Réveil douloureux Par Iverlene Worrell-Diallo dit IVYDALL, Saint-Prest, le 08 / 11 / 2020
Princesse Houria, Hommage à vous Par HANITR'ONY , le 08 / 11 / 2020
Princesse malgache Par Marie-France DANAHO, Vincennes, le 17 /11 / 202O 
Tam tam pour Houria Par Denise CHEVALIER, le 15 /11/ 2O20
POEMES DE LA PRINCESSE HOURIA

16e Printemps des Poètes des Afriques

Aimé Césaire, le chantre de la Négritude Par Houria
Martial Sinda, notre parrain Par Houria
Kapet de Bana, l'humanisme Par Houria
Romance exotique par Houria in Anthologie des poèmes d'amour des Afriques et d'Ailleurs de Thierry Sinda (Orphie, 2013)
ARTICLES PAR ORDRE DE PERTINENCE
Décès de la Princesse-Poétesse Houria, le poète Thierry Sinda, initiateur de la Néo-Négritude évoque sa mémoire propos recueills par Bedel Baouna in Entrecongolais, vendredi 20 novembre 2020 

https://www.entrecongolais.com/deces-de-la-princesse-poetesse-houria-le-poete-thierry-sinda-initiateur-de-la-neo-negritude-evoque

 Décés à Paris de la Saïdina Volamamy de Maromandia,Princesse-poétesse malgacho-comorienne à 69 ans Par Thierry Sinda in Afrikipress, le 19 novembre 2020 

RADIO LIBERTAIRE Hommage à la Princesse-poétesse Houria  Par Thierry SINDA, samedi 26 décembre 2020 in "Deux sous de scène" à 15h 30 par Evelyne TRÂN (podcast semaine du 21 décembre au 27 décembre)
Thèmes : Madagascar, Comores, Sorabe, Adjami (écritures des langues africaines en arabe), littérature métissée franco-africaine en français, littérature africaine en langue africaine, validation du Sud par le Nord, statues africaines en Occident.
Littérature :Princesse-poétesse Houria n'est plus Par Thierry Sinda in L'Exprese de Madagascar, ke 16 novembre 2020

https://lexpress.mg/16/11/2020/litterature-princesse-poetesse-houria-nest-plus/

 

Décès : la poétesse Houria, s'en est allée Par Zo Taniaina  in Midi Madagascar, le 10 novembre 2020

 http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2020/11/10/deces-la-poetesse-houria-sen-est-allee/

 

Photo loft Houria

AUTRES ARTICLES

 PREMIER ARTICLE INTERNATIONAL DE LA PRINCESSE-POETESSE HOURIA LORS DE SA PARTICIPATION EN 2004 AU PREMIER PRINTEMPS DES POETES DES AFRIQUES ET D'AILLEURS FONDE PAR THIERRY SINDA

THE UNIVERSITY OF WESTERN AUSTRALIA : "Les festivalières du 1er Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs"( Princesse-poétesse HOURIA, Evelyne Pèlerin Ngo Maa, Maggy de Coster, Lima Fabien, Jhoyce Oto, Marie-France Danaho, Mariam Abdou )Par Thierry SINDA in "AMINA", JUIN, 2004.

 DERNIER ARTICLE SUR LA PARTICIPATION DE LA PRINCESSE-POETESSE HOURIA LORS DU 16e PRINTEMPS DES POETES DES AFRIQUES ET D'AILLEURS EN 2019, LE 17e PRINTEMPS DES POETES DES AFRIQUES ET D'AILLEURS 2020 N' A PU SE TENIR POUR CAUSE DE CORONAVIRUS.

Poésie : La beauté s"invite au 16e Printemps des Poètes des Afriques Par Patrice RABE in MIDI MADAGASCAR, le 15 mars 2019

http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2019/03/15/poesie-la-beaute-s-invite-au-16e-printemps-des-poetes-des-afriques/

 

Printemps des Poètes des Afriques : le report de la 17e édition Par Patrice RABE in MIDI MADAGASCAR, le  2 mars 2020

http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2020/03/02/printemps-des-poetes-des-afriques-report-de-la-17e-edition/

 

Posté par neonegritude33 à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 octobre 2020

"Liberté, J'écris ton nom" dans la Cour d'honneur de la Sorbonne

"Liberté, J'écris ton nom" dans la Cour d'honneur de la Sorbonne

photo PA

 

En octobre 2020 : "JE SUIS SAMUEL" ! / En septembre 1956 "JE SUIS PREMIER CONGRES DES ECRIVAINS ET ARTISTES NOIRS" !
La Cour d'honneur de la Sorbonne point culminant de l'expression de LA LIBERTE!!!
En 1956, des intellectuels et artistes noirs, sous l'impulsion d'Alioune Diop, tenaient en Sorbonne le "1er Congrès des écrivains et artistes noirs" pour la LIBERTE et la RECONNAISANCE DE LEUR CULTURE. Ils se firent immortaliser dans la Cour d'honneur de la Sorbonne, quatre ans avant les indépendances africaines.

Mention PA

Martial Sinda, premier poète de l'Afrique Equatoriale française en 1955, avec "Premier chant du départ" (éd. Seghers) en faisait partie.
En 2006, pour le cinquantenaire de cette insigne événement, une "Mention d'honneur" a été décernée à chaque participant (se référer à "Anthologie des poèmes d'amour des Afriques et d'Ailleurs", éd. Orphie).

Photo du 1er Congrès 1956

 

Posté par neonegritude33 à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2020

Le vol du Boli, l' histoire de l' Afrique s'affiche au Théâtre du Châtelet

Le vol du Boli, l’histoire de l’Afrique s’affiche au théâtre du Châtelet

Les 7, 8 et 9 octobre 2020 à 20 h

Image en ligne

C’est dans le temple de la comédie musicale et de l’opérette, qui a vu le jour en 1862, que la comédie musicale Lvol du Boli déroule l’histoire de l’Afrique en chants et danses en plein cœur de Paris. Cette merveille de chants et de danses, on la doit au chanteur Damon Albarn et au réalisateur mauritano-malien Abdherrahmane Sissako.

Il est apparemment de coutume en France qu’un réalisateur africain, honoré par les plus hautes distinctions cinématographiques françaises, passe par la mise en scène de théâtre. Ce fut le cas d’Idrissa Ouédraogo (Grand prix du Jury à Cannes en 1990), on lui propose de monter à la Comédie française, en 1991, la fameuse pièce La tragédie du roi Christophe d’Aimé CésaireC’est aujourd’hui le cas d’ Abdherrahmane Sissako (lauréat de sept César en 2015) qui est sollicité pour coécrire le livret de Le vol du Boli et en cosigner la mise en scène.

Les « Boli » se sont tous ces fétiches africains qui meurent dans les musées occidentaux. Dans un spectacle total où se mêlent et s’entremêlent chants, danses, audiovisuel, - et beauté et grâce aux couleurs du Mali et du Congo, - nos sens sont tout simplement sollicités pour le plaisir des yeux et des oreilles. Albam et Sissako content en danses, et en tableaux lumineux : le drame de l’Afrique depuis la traite négrière jusqu’aux gardiens africains de musées occidentaux d’art nègre en passant par la dureté de la colonisation. Avec le musicien congolais Jupiter Bokondji et la chanteuse malienne Fatoumata Diawara.

Thierry Sinda

 

Théâtre du châtelet

2, rue Édouard Colonne

75 001 Paris

Tel 01 40 28 28 28

Métro Châtelet

Posté par neonegritude33 à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2020

5e Rencontre des éditions du Petit Pavé à Paris

REPORTAGE : 5e rencontre des Editions du Petit Pavé, les 11, 12 et 13 septembre 2020

5e rencontre des éditions du Petit Pavé

          Thierry Sinda : présentation de Délits d'encre Damas et la Négritude (avec poème "Raphaël Elizé" d'Henri Moucle)
UNE JOLIE ET INSTRUCTIVE RENCONTRE QUI S'EST CONCLUE PAR UN DÎNER DES POÈTES.
Les auteurs présents : Béatrice NOURRY ( roman : "Maria et le Templier"), Paul MASSON ( recueil critique :"Dans les pas de Gaston Couté"https://paulmasson.atimbli.net/site/spip.php?rubrique103. ) Stéphane MICHEL (Roman policier : "Un ange passe") et Thierry SINDA (essai : "Délits d'encre, Damas et la Négritude").

5e rencontre des éditions du Petit Pavé Paul Masson

          Paul Masson : présentation-lecture de Dans les pas de Gaston Couté
L'éditeur du PETIT PAVE, Gérard CHERBONNIER, et les poètes : Romuald CHERY, Habib OSMANI, Denise CHEVALIER, HOURIA, Victor HOUTONDJI, Gilles GERARD étaient présents ainsi que des amis de la poésie : Gratiant, Gisèle DELOUMEAUX, Dominique Le GLU et Moa ABAÏD, le directeur artistique du Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs.

 

LIEU : au 13, rue de l' Ecole Polytechnique Paris 5e

5e rencontre des éditions du Petit Pavé Diner

 

           Dîner des Poètes des Afriques et d'Ailleurs à ciel ouvert : coronavirus oblige.

 

 

L' Annonce sur mon Facebook de la 5e Rencontre du Petit Pavé a touché plus de 2000 internautes 

annonce 5e rencontre du Peti Pavé

 

La couverture sur mon Facebook de la couverture des 5e Rencontre des éditions du Petit Pavé a touché plus de plus de 3000 internautes

5e Rencontre Petit Pavé

Posté par neonegritude33 à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2020

« Délits d’encre :Léon-Gontran Damas et la négritude « par Thierry Sinda et Henri Moucle

 

9A7A2BDE-B65D-4995-A4DE-B1CC9F0A5CF4

“Délits d’encre : Léon-Gontran DAMAS et la Négritude » par Thierry SINDA et Henri MOUCLE aux éditions du Petit Pavé (mars 2020)

 

La revue « Délits d’encre » no 26 est consacré à Léon-Gontran Damas et la Négritude.

Le Guyanais Léon-Gontran Damas (le premier à éditer en 1934 un poème marqué par le sceau de la négritude) est, - avec le Martiniquais Aime Césaire ( Le fondateur du néologisme « négritude” en 1939), et le Sénégalais Léopold Sédar Senghor ( théoricien de la Négritude en 1948 ), - le Père fondateur de la Négritude poétique dont le grand “précurseur“ ( Senghor 1964) est le romancier guyanais René Maran prix Goncourt 1921 pour “Batouala, véritable roman negre“ (Albin Michel).

Entre 1921, l‘époque de ce que j’appelle “la fierté negre“,et 1948 la naissance de la Négritude , il y a eu à Paris,- lieu de la naissance et d’expression de la Négritude, - une série de mouvements, de prises de conscience, et de revalorisations, tel que “la négritude au féminin “ (Thierry Sinda, 2013) des sœurs martiniquaises Nardal.

la Négritude  n’est pas soustraction, mais addition ! (Pas de Négritude sans la mathématique)

C407812E-8CDA-4126-B693-FA0084F09809

 

Ce sont toutes ces choses que je développe et résume dans mon essai “Léon-Gontran Damas, négritude et sève créole “ , pièce maîtresse  de ce “Delis d’encre“ consacré à Damas. Ce grand homme de lettres est porté par L’ASSALD , association hautement féminine , des Amis de Léon-Gontran Damas fondée à sa mort, et qui perpétue avec talent et méthode sa vie et son œuvre. L’association est actuellement présidée par la femme de lettres et enseignante guyanaise Eugénie Rezaire.

Dans ce numéro, mettant l’accent sur l’évolution des Noirs, figure en bonne place un poème-biographique d’Henri Moucle sur Raphaël Elizé, le premier maire de couleur de la France métropolitaine. Le numéro se boucle avec mon poème-hommage aux dynamiques femmes de L’ASSALD.

F0B008D7-0C21-4C87-BB7E-2A1A8C9A1A5B

10 € 

A COMMANDER EN LIGNE : 

 http://www.petitpave.fr/petit-pave-delits-d-encre-n°26-794.html?fbclid=IwAR2t8AZW68aMD3FF8Lq31rdDp_hoyS5voVdiO6VhWz0P8jkKfqkr2vhtF1I

 

 REVUE DE PRESSE

-Le Marron chroniques  atypiques de la Guyane Française- Blada, Recension, le 27 Mars 2020

https://www.blada.com/boite-aux-lettres/infos-citoyennes/15493-Delits_dencre_N26_Damas_et_la_Negritude.htm

 

-Madinin'Art, Critiques culturelles de la Martinique, Critique, le 2 avril 2020

https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:nP4I7v3wRxwJ:https://www.madinin-art.net/page/31/%3Fak_action%3Dreject_mobile%26s+&cd=42&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

 

- Sangonet.com, Recension, le avril 2020

https://www.sangonet.com/infosp/lirev/thsinda-delits-encre/thierry-sinda-delits-d-encre-lgd.html

 

-EntreCongolais.com : "3 question à Thierry Sinda" Par Bedel Baouna, le 9 avril 2020

https://www.entrecongolais.com/litterature-trois-questions-thierry-sinda-auteur-de-delits-dencre-damas-et-la-negritude

 

-Midi Madagascar "Madagascar et la Négritude, rencontre avec Thierry Sinda" Par Patrice Rabé, le 18 avril 2020

http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2020/04/18/litterature-madagascar-et-la-negritude-rencontre-avec-thierry-sinda/

 

- Agence de presse ALLAFRICA (reprise article de Midimadagascar), le 18 mars 2020

https://fr.allafrica.com/stories/202004180230.html

 

-Outremer 360 "un numéro spécial de la revue Délits d'encre consacrée au poète guyanais L.G. Damas", le 3 mai 2020

http://outremers360.com/culture/damas-et-la-negritude-un-numero-de-la-revue-delits-dencre-consacre-au-poete-guyanais-leon-gontran-damas-un-des-peres-fondateurs-de-la-negritude/

 

-La Semaine africaine : Négritude, Thierry Sinda parle du concept et de sa réceptivité au Congo Par Véran Carrhol Yanga, le 7 mai 2020

 Negritude__Thierry_Sinda_parle_du_concept_et_de_sa_r_ceptivit__au_Congo_min

 

Posté par neonegritude33 à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2020

2020: 17e Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs reporté

17e Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs reporté

 

Le 17e Printemps des Poètes des Afriques et d'Ailleurs n' aura pas lieu en 2020 pour cause d'emplois du temps chargés du Président Thierry Sinda, en résidence d' écriture pour son livre Paroles, Images et sons des Poètes des Afriques  et du directeur artistique Moa Abaïd, en tournée théâtrale

 

  ***************

 

 

Printemps des Poètes des Afriques : Report de la 17e édition Par Patrice RABE  in Midi Madagascar, le 2 mars 2020 

http://www.midi-madagasikara.mg/culture/2020/03/02/printemps-des-poetes-des-afriques-report-de-la-17e-edition/

 

 

Report-17e-Printemps-des-Poètes-des-Afriques 2

 

 ************

 

Le 17e Printemps des Poètes des Afriques n' aura pas lieu interview Thierry Sinda par Bédel Baouna in EntreCongolais, le mercredi 4 mars 2020

https://www.entrecongolais.com/le-17e-printemps-des-poetes-des-afriques-naura-pas-lieu

Le_17e_Printemps_des_Po_tes_des_Afriques_n_aura_pas_lieu

Beldel 1

Bedel 2

Bedel 3

 

Posté par neonegritude33 à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2020

Fnac.com : 24e place sur 843 : Anthologie des poèmes d' amour des Afriques et d'Ailleurs de Thierry Sinda

FNAC.COM : 24e PLACE SUR 843 : Anthologie des poèmes d' amour des Afriques et d'Ailleurs de Thierry Sinda

 

CE JOUR DE LA SAINT VALENTIN 2020 !

1

 

Bonne fête à tous les amoureux !

 

2

 

 

LECTURE

Poème Papa-Peintre par Thierry Sinda dédié à Armand Pascal Anianbossou

Po_me_Papa_Peintre_de_Thierry_Sinda

Posté par neonegritude33 à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2019

Histoire et réflexions littéraires : mouvements diasporiques et mouvements d'Afrique

Histoire et réflexions littéraires : mouvements diasporiques et mouvements d'Afrique

par Thierry Sinda

 

1) Deux anthologies manifestes de mouvements littéraires diasporiques , en langue française, nés sur les bords de la Seine

-"Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache" de Léopold Sédar SENGHOR (Préfaces de Jean-Paul Sartre et Charles André Julien, PUF, 1948) Manifeste de la NÉGRITUDE : But: réhabilitation du Noir et sa culture

Anthologie nègre

 

 

-"Anthologie des poèmes d' amour des Afriques et d'Ailleurs" de Thierry SINDA (Préface Abdou Diouf, Jacques Rabémananjara, George Pau Langevin, Orphie, 2013) Manifeste de la néo-NÉGRITUDE : But : lutte contre le racisme et affirmation de la diversité culturelle française.

 

85645230_o

 

 

2) La nécessité pour l' Afriqued'imaginer des mouvements littéraires et artistique en rapport avec ses vrais vécus et ressentis 

La Négritude , comme sa petite-fille la néo-Négritude sont des mouvements diasporiques (de la diaspora noire, qui se rencontre à Paris: Afrique, Haïti, Antilles-Guyane, Océan indien, et qui se réunit pour créer ensemble un lien réel ou imaginaire entre eux à l' étranger).


La Négritude tout comme la néo-Négritude ne peuvent et ne doivent en aucun naître en Afrique car le Nègre n'y existe pas. Il y existe des Baoulé, des Diola, des Sere,des Oulof , des Douala, des Lari, des Mbochi, des Merina, des Betsiléo, etc. Il y existe aussi des écritures en langue malgache, bambara, oulof; des écritures en français populaires locaux spécifiques, etc. C' est dans ce sens que l' auteur et l' artiste Africain vivant en Afrique doit s' orienter pour éviter à l' Afrique de bégayer à reculons, en mâchant du faux.

Comme a dit Jacques Rabémananajara lors de l'ouverture en 1956 du Premier congrès des intellectuels et artistes noirs , en Sorbonne : CAUSONS!!!

IMG_6639 (1)

 ADDITIF

La Revue littéraire du Monde Noir, N°1, octobre 2011

Fondateurs Michel de Breteuil et Thierry Sinda

Revue_litt_raire_du_monde_noir_octobre_2011_compress_

Posté par neonegritude33 à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]