Les Palabres Culturelles Internationales à Madagascar reportées Sine die « faute de partenaires sérieux, crédibles et de stabilité politique »

 

Les Palabres Culturelles Internationales est la rencontre internationale de jeunes et d’artistes organisée par l’association parisienne Génération diversité, laquelle devait se tenir, pour sa première édition, du 1er au 21 juillet 2011 à Tananarive et Majunga. « Faute de partenaires sérieux, crédibles et de stabilité politique » (dixit Thierry Sinda le directeur Général de l’événement) cette rencontre placée sous l’égide de l’UNESCO est reportée sine die.

 

 Thierry Sinda et Francine Ranaivo 080

     Thierry Sinda et Francine Ranaivo

 

 Le directeur général des Palabres Culturelles Internationales, Thierry Sinda, et la directrice de la même structure, Francine Ranaivo nous confient : « Nous avons démarché de très nombreux partenaires, de par le monde, appartenant tant au secteur privé qu’aux secteurs publics, institutionnels et associatifs. La grande majorité ont trouvé notre projet fort intéressant, certains ont exprimé le vif désir de s’y inscrire même, mais sans apporter leur juste contribution financière pour que ce projet initié par une association de loi 1901 (en droit français correspond : sans but lucratif) soit viable. Nous notons également que les fondations d’entreprise sont plus promptes à contribuer ici et là au financement d’un puits, d’un poste de santé primaire, d’une plaque solaire etc. Nous convenons que ces micro- développements ayant trait aux  infrastructures sont importants et réellement nécessaires, mais ils ne sont pas suffisants pour permettre le bien développement durable d’un pays. Celui-ci doit passer obligatoirement par l’éveil, l’éducation et la formation  de la jeunesse du sexe tant masculin que féminin .Seuls ces jeunes formés seront en mesure d’entretenir ces infrastructures et d’en construire beaucoup d’autres, non seulement supplémentaires, mais encore et surtout correspondant à des besoins réels identifiés par une population locale avertie et industrieuse. Seuls ces jeunes formés pourront préserver leurs traditions tout en s’ouvrant au monde moderne et pluriel d’aujourd’hui. Seuls ces jeunes formés pourront rendre à Madagascar sa grandeur  culturelle, sociale et économique d’antan. La représentation de l’UNESCO à Madagascar conduite élégamment par M. Francis Jaonary Haminason l’a bien compris en nous recevant chaleureusement lors de notre passage à Tana et en nous apportant un soutien sans faille dans notre entreprise. Il en est de même de la ministre de la culture et du patrimoine, la pianiste émérite Yvette Mialy Rakotomalala, qui malheureusement, a dû quitter son poste suite à un remaniement ministériel motivé par les obligations politiques d’un gouvernement de transition. Nous avons là perdu non seulement un interlocuteur de poids, mais encore notre interlocuteur privilégié. Qu’ils trouvent, ainsi que   M. Miandriaaijaona Razafinmahefa, le directeur délégué de   L’ORTANA, l’expression très sincère de toutes nos vives félicitations et notre entière gratitude.

 

 Thierry Sinda et l' équipe de foot l' étoile filante de Tana081

Thierry Sinda et l' équipe de football pupille l' étoile filante de Tana lors de leur passage à Paris pour le tournoi mondial de Plomelin (sur sa gauche) l' entraîneur de l' équipe Yves-Michel Rabémaromanga

 

En ce qui concerne la politique culturelle et de développement, nous pensons aussi qu’il serait judicieux d’imposer aux multinationales présentes dans un pays en développement un cahier des charges les enjoignant à consacrer un certain pourcentage de leurs bénéfices au développement et à l’éducation du pays dans lesquelles elles ont une activité industrielle. Ce n’est que par ces précieux concours que la culture de Madagascar pourra partir à la conquête du monde.

 

En ce qui nous concerne, nous avons tout au long de l’ année animé avec succès notre site  www.palabresculturellesinternatioanales.com , qui a étè une plate- forme culturelle et artistique pour Madagascar  faisant découvrir à des milliers de personnes à travers le monde le génie malgache allant de la musique traditionnelle à la pharmacopée malgache en passant par la littérature , l’ histoire, la faune , la flore et bien d’ autres domaines.

Toujours dans l’ esprit du rayonnement de Madagascar à              l’ international dans l’ émission du 25 avril de  En sol majeur de RFI animée par Yasmine Chouaki, Thierry Sinda à fait connaître à des millions d’ auditeurs le chanteur rastaman   malgache Sammy Rastafanahy( www.rfi.fr/emission/20110425-le-poete-thierry-sinda -    ).Celui-ci a également , profiter d’ une large promotion à travers d’ autres média, notamment le magazine Amina, la radio italienne Radio radicale, des sites internet( Musée du quai Branly, sangonet.com, Agence presse suisse médiatropiques…) et à travers les milliers de cartes postales sur lesquelles il figurait et qui annonçaient à la fois notre concours de découverte de jeunes musiciens malgaches et notre rencontre internationale de jeunes et d’ artistes .Ces cartes postales ont fait l’ objet d’ une large diffusion notamment lors du 3e  festival mondial des arts nègres (FESMAN)qui s’ est tenu à Dakar en décembre 2010 sous la houlette du Président sénégalais Abdoulaye Wade. Ce concours, qui devait être décerné lors de la soirée de clôture des Palabres Cultuelles Internationales en présence de la ministre de la culture malgache, est,  bien évidemment,  aussi reporté sine die.

 

A ce stade de cette grande aventure culturelle et humaine nous avons le sentiment et la fierté d’avoir avec nos moyens de communication contribué à mieux faire connaître Madagascar et donc à  contribuer à en faire un pays de curiosité et une destination de voyage. Nous remercions notre mécène l’écrivaine Madame Franck Della Motte, sans le soutien de laquelle nous n’aurions pas pu assurer nos frais de communication et de fonctionnement. Nous remercions également notre fidèle partenaire média Francophonie Actualités.

 

Notre site plate-forme pour la culture et le génie malgache  reste, bien entendu, fonctionnel ,et nous ne manquerons pas  de              l’ enrichir au moment opportun, nous vous tiendrons également informé de la suite qui sera donnée à la mise en place de nos premières Palabres Culturelles Internationales à Madagascar, lesquelles ont vocation, comme vous le savez, à tourner dans tous les pays du monde, puisqu’ elles s’ inscrivent dans la philosophie de la découverte et du partage pour un monde solidaire et pluriel. »