Madagascar : sélection et palmarès très discutables du 36e Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand

Laz le Directeur des Rencontres du film court de Mada et le cinéaste Luck Ambinintsoa Razanajaona

Laz, le directeur des Rencontres du film court de Madagascar et le réalisateur Luck Razanajaona en compétition avec Madama Esther

Si les programmateurs et le jury sont souverains, il n’en demeure pas moins que l’on puisse donner son point de vue. Au niveau de la programmation de Madagascar, le festival du court de  Clermont-Ferrand n’a pas mis en compétition le meilleur court malgache à savoir  « Le petit bonhomme de riz » de Rianando  Ludovic Randriamanantsoa  (tous les cinéastes malgaches présents  sont du même avis), lequel est  un chef d’œuvre cinématographique ! Au niveau du palmarès le prix spécial du jury  international est remis de manière plus qu’étrange et rarissime à un film français (« Juke-box » de Ilan Klipper). Seul l’Algérie avec « les jours d’avant » de Karim Moussaoui  (40mn) sauve l’honneur du continent africain en remportant une mention du jury international.  Un constat heureux: la Re-naissance du cinéma malgache.

Thierry Sinda