AFFAIRE O. MASSEM / T. SINDA 

LE BUREAU DE LIAISON DES POÈTES CONGOLAIS REND HOMMAGE EN 2005 AU CINQUANTENAIRE DE MARTIAL SINDA PREMIER POÈTE AEFIEN

 

Anthologie des poèmes d' amour des Afriques et d' Ailleurs

 

Le professeur Omer Massem s' est dédit en reconnaissant que le "Premier chant du départ" de Martial Sinda est bien de 1955 et non de 1956 comme il l' affirmait de manière péremptoire, c' est à dire sans source: "J’ai noté avec satisfaction qu’il y a donc une édition de juin 1955 du Premier chant du départ. Et j’ai refait le point sur la polémique." écrit le professeur Omer Massem alias Massoumou (in commentaire 3 du Blog du "Printemps des Poètes des Afriques et d' Ailleurs").

 

Le recueil de poèmes "Premier chant du départ" faisant partie des rares livres dans le monde ayant connu une réédition un an après la première édition, nous voulons bien faire l' effort d' essayer de croire que le professeur congolais Omer Massoumou de l' Université Marien Ngouabi (Congo-Brazzaville) ait été induit gravement en erreur par ce glorieux fait rarissime!

Néanmoins, le Congolais Massem étant aussi poète, on doit légitimement se demander : s' il vit en vase clos, de manière isolé en faisant des bulles imaginaires dans son comics strip, ou si il est actif dans la politique culturelle et intellectuelle de son pays, et fait entre autres effectivement partie de la puissante association "Bureau de liaison des poètes congolais", lequel a rendu à Brazzaville un vibrant hommage, en 2005, au Cinquantenaire de Martial Sinda, premier poète aéfien!

En effet, le 20 janvier 2005 par la lettre référencée 0102/02/05/BLP/JBB le "Bureau de liaison des Poètes du Congo", basé à Brazzaville et dirigé par le talentueux poète Jean-Blaise Bilombo Samba, se joint solennellement, depuis le Congo-Brazzaville, à l' hommage que le "Printemps des poètes des Afriques et d'Ailleurs" a organisé en Sorbonne le 9 mars 2005 pour commémorer le cinquantenaire du "Premier chant du départ" de Martial Sinda, unanimement reconnu par les poètes congolais comme le premier poète aéfien!

Le Bureau de Liaison des Poètes réitère leur hommage à Martial Sinda, "à l' aîné des poètes de l' Afrique Equaoriale Française" par une autre lettre en date du 1er mars 2005 envoyée depuis Brazzaville.

J' ai reproduit ces précieux documents inédits dans mon ouvrage intitulé "Anthologie des Poèmes d'amour des Afriques et d' Ailleurs" (Orphie, 2013) en pages 592, 593 et 594.

En voici un court extrait, plus qu'éloquent à tous les points de vue, etla reproduction dans son entièreté des dits documents du BLP.

"Nous, poètes résidant en République du Congo, notamment à Brazzaville, rassemblés autour du Bureau de Liaison des Poètes, rendons un hommage vibrant à Martial SINDA, précurseur de la poésie d' Afrique Equatoriale Française, à travers son livre Premier chant du départ paru chez Seghers en 1955[...] !"

 

Hommage 1 du bureau de liaison des poètes congolais au cinquantenaire de Martial Sinda, premier poète aéfien

 

 

Hommage 2 du bureau de liaison des poètes congolais au cinquantenaire de Martial Sinda, premier poète aéfien

 

 

Suivre le débat O. Massem / T. Sinda sur le blog offivciel du Printemps des Poètes des Afriques et d' Ailleurs

 

http://neonegritude33.afrikblog.com/archives/2018/08/08/36615984.html