Pour un village rasta à Tananarive

 

 sammy Rasatafanahy

Sammy Rastafanahy, président de Rasta de Madagascar

 

L’île rouge compte de nombreux rasta, ils sont regroupés au sein de l’association « Rasta de Madagascar »créée en 2000, et actuellement présidée par le chanteur de reggae malgache Sammy Rastafanahy (ce nom de guerre signifie en français : le rasta qui pense). Le 24 mai dernier, l’association « Rasta de Madagascar » a fait une convention reggae   pour commémorer le trentième anniversaire de la mort de Bob Marley.

Dans la banlieue de Tananarive le gouvernement malgache a octroyé à l’association un immense domaine à des fins de reboisement. Rappelons que le way of life des rasta est de vivre en harmonie avec la nature en rejetant le libéralisme à visage inhumain qu’ils nomment par le vocable de « Babylone » (en référence à la Babylone de la Bible). Pour échapper à Babylone  les rasta des origines soit se repliaient au sein d’une communauté rasta autonome soit rêvaient au retour sur la terre promise d’Ethiopie où se trouvait le Christ noir Ras Tafari alias l’empereur Haïlé Sélassié . Ce dernier est d’ascendance Biblique puisqu’ il descend du Roi Salomon et de la Reine de Saba.

D’ après  Sammy Rastafanahy l’association qu’il préside compte près de 600 membres répartis sur l’ensemble du territoire malgache. Actuellement, l’association « Rasta de Madagascar » œuvre pour la création d’un village rasta à Tana,  lequel regrouperait tous ceux qui partagent le way of life rasta. On y trouverait aussi bien des  gens qui y vivraient en permanence  (musiciens, artisans, artistes, cultivateurs…) que des gens qui y séjourneraient temporairement pour un repos ou des vacances.

Pour tout contact :Mail :