2014 :11e Printemps des Poètes des Afriques et d’Ailleurs

                                           du 19 au  23 mars 2014   

Centenaire de la Première Guerre mondiale et tirailleurs coloniaux 

 Hommage à Bernard Dadié

ADDITIF: Reportage photos et sonore avec Radio radicale (Italie) en fin d'article

           

Photo Bernard Dadié

                                                Bernard Dadié (photo Thierry Sinda)

 

Pour la 11e année consécutive, le puissant air printanier sera de nouveau fortement coloré par l’essence salvatrice  « des nouveaux chevaliers de la poésie du monde noir » (comme nous appelait notre parrain inaugural, le poète, nationaliste et homme politique malgache Jacques Rabémananjara), les poètes de la néo-négritude dont en théoricien scrupuleux  j’ ai modelé les chauds vibrants jets poétiques néo-nègres pour les graver, à tout jamais, en idéogrammes d’ or des Afriques dans le premier manifeste littéraire du monde noir parisien du XXIe siècle, à travers mon Anthologie des poèmes d’ amour des Afriques et d’ Ailleurs ; laquelle marquait notre dixième anniversaire, notre acte officiel de naissance, que nul ne pourra jamais changer ! Diffusée à travers les cinq continents, nous savons, d’ ores et déjà qu’avec le corps principal et historique de  cet ouvrage  nous avons laissé une trace tel le petit poucet pour les générations passées, présentes et surtout futures. Je n’oublierai jamais  le merci tam-tamé de Bernard Dadié , -qui du haut de ses 97 ans,-  me fit au téléphone, depuis sa retraite abidjanaise de Cocody , un merci rythmique, répétitif et amplifié en 5 temps pour me féliciter de mon précieux travail où il est en bonne et juste place aux côtés de ses frères de plumes et de sang de la Négritude. Parmi les poètes de la Néo-négritude bon nombre apporte une sève de qualité première et déjà affirmée, d’autres accompagnent le mouvement avec souvent des trouvailles néo-nègres d’une originalité certaine, et doivent par conséquent poursuivre gaillardement leur travail d’écriture pour s’affirmer en tant que poète. Si l’opportunité se présente, je suis, d’ ailleurs, totalement prêt à consacrer quelque temps pour éditer les meilleurs dans une collection à créer chez un éditeur ouvert, et dynamique quant à la diffusion.

 

Mes contraintes professionnelles, de ces derniers temps, ne m’ont guère permis d’ impulser cette année un souffle pour faire en sorte que nous demeurions la semaine poétique du monde noir la plus longue du monde. Néanmoins, nous allons substituer à la longueur, faite de temps forts et de temps faibles (comme dans tout festival), l’intensité extrême en trois jours de partage heureux autant beau que distrayant, enivrant et instructif.

Nous savons que nous avons une mission-protection redoutable des Ancêtres, notamment de ceux dont nous fêtions le centenaire lors de l’édition précédente à savoir : Rabémananjara, Césaire et Dox, et nous ne pouvons en aucun cas être partisan de la facilité et de l’absurde légèreté.

L’édition sera placée sous le haut parrainage du poète-historien de la négritude Martial Sinda (premier poète de l’Afrique  Equatoriale française en 1955, Grand Prix littéraire en 1956, et professeur honoraire à la Sorbonne –Nouvelle, chevalier de l’Ordre des Palmes académiques, et premier Docteur honoris causa de l’université Simon Kimbangu de RDChttp://www.radioradicale.it/scheda/407157). Un hommage sera rendu au poète, romancier, nouvelliste, dramaturge et essayiste Bernard Dadié. Né en 1916, cet auteur de la négritude plus connu pour ses romans-patrimoines - Climbié (1956), Un nègre à Paris (1959)-, est aussi un grand  poète révolté de la négritude , lequel en dépit de son âge appartient à la génération des années 50 du dit mouvement, commençant en francophonie avec René Maran et s’achèvant avec les indépendances africaines et malgache et le retour des écrivains noirs parisiens sur leur terre natale  - , non arable négritudiennement parlant,-  de l’Afrique de la Caraïbe et de l’Océan indien ; mais où les leçons théoriques et pratiques de la  négritude parisienne ne sont jamais vaines, puisqu’ elles se transforment en panafricanisme d’une Afrique qui n’en finit pas de commencer à  s’éveiller si l’on déchiffre les messages même ceux des dirigeants politiques les moins engagés du nord au sud, d’est en ouest. Ah Afrique miracle !!!

 

On ne peut rendre hommage à Bernard Dadié sans rendre hommage au petit prince de l’édition poétique française, j’ai nommé Pierre Seghers, qui après avoir publié dès 1939 la revue Poètes casqués pour lutter contre l’Allemagne nazie, ouvrit, dès les années 50, à l’époque coloniale, ses grandes ,lourdes et prestigieuses portes littéraires à 5 poètes de la négritude : Léopold Sédar Senghor, Bernard Dadié, Keïta Fodéba, Jacques Rabémananjara, et Martial Sinda, les faisant ainsi entrer dans la poésie française aux côtés de Paul Eluard, Louis Aragon, Jean Cocteau, Pablo Néruda , Blaise Cendrars, Pierre Emmanuelle et d’autres poètes français non moins prestigieux. Ces indigènes, sujets français, comme on les nommait à l'époque, vont ainsi entrer de plain-pied et de manière spectaculaire dans les lettres françaises dans la meilleure des écuries poétiques.La ligne éditoriale de Pierre Seghers valait tous les discours de liberté et d'égalité à une époque où l'Homme noir et sa culture était encore dévalorisé. Mais écoutons le poète Dadié : « Nous vivrons parce que toujours sur la brèche, / Nous nous battrons pour la Paix, / Nous nous battrons pour la Liberté. / Nous saisirons les bellicistes au collet/ Et sur leurs méfaits ferons le jour, un jour cru. […] Ciel d’Afrique !/ Que ton soleil grille les ailes aux vautours affamés, / Brûle leur pelage aux hyènes puantes et gourmandes, / Car entends-tu , ciel d’Afrique,/ Ciel bleu et pur/ Ciel de Paix, » ( « Nous saisirons les bellicistes aux collet » in Afrique debout, Seghers, 1950) ;  Ou encore ces  célèbres vers : «  Je vous remercie mon Dieu, de m’avoir créé Noir, / d’avoir fait de moi/ la somme de toutes les douleurs, /mis sur ma tête le monde./ […] Je vous remercie mon Dieu, de m’ avoir créé Noir, / Je porte le Monde depuis l’aube des temps/ Et mon rire sur le Monde, / dans la nuit / crée le jour » (« Je vous remercie mon Dieu » in La ronde des jours, Seghers, 1956).

 

Nous commémorons  le centenaire du début de la première guerre mondiale en braquant notre objectif sur la figure du tirailleur colonial, et plus particulièrement à travers sa représentation par les auteurs révoltés de la négritude, lesquels ont vécu pleinement le remake lors de la Seconde guerre mondiale dont nous commémorons également le 70e anniversaire du débarquement américain spectaculaire sur les côtes de Normandie, où les Nègres de France africains, malgaches et créoles allaient rencontrer leurs frères Nègres des Etats-Unis comme le chante si bellement le maître en poésie Sédar Senghor dans son fameux recueil Hosties noires (1948) totalement dédié à la mémoires  des tirailleurs noirs morts pour que vivent  la République  Françaises des droits de l’Homme.

Et je cris à tue-tête des mots-manifestes, magiques de grandeur et d’humanité : l’abbé Pierre (hiver 54), André Aliker (le fondateur du journal Justice en 1934, il y a 80 ans),Rudolphe Douala Manga-Bell(pendu par la puissance coloniale allemande le 8 août 1914 pour cause de lutte contre l' expropriation des terres ancestrales), et tous ceux qui nous ont récemment quitté Nelson Mandela (Nation Arc-en-ciel sud africaine), Pierre Aliker (compagnon de lutte de Césaire, mort à 105 ans avec toute sa tête),  James Emmanuel (l’inventeur noir américain du « Haïku jazz blues », décédé à Paris  à l’âge de 92 ans),  Paulin Joachim (auteur de la négritude qui publia le  fameux recueil Un nègre raconte en 1954), Jean Métellus(poète haïtien ayant honoré notre festival de sa présence et lauréat du Grand prix de la Francophonie de l’Académie française ), Studuart Hall (l’éminent sociologue jamaïcain initiateur des cultural studies), Antoinette Fouque (co-fondatrice du Mouvement de Libération des Femmes) et permettez moi de citer aussi notre compagnon de la Néo-négritude arraché à la vie prématurément Léopold Kongo Mbemba, et malheur à ceux qui déshonorent  leurs morts,  yé  cri ,yé cra, yé misticri, yé misticra !!!

Nous saluons aussi l’entrée à l’Académie française de l’écrivain haïtien Dany Laferrière et celle du sculpteur sénégalais Ousmane Sow à l’Académie des beaux arts : yé cri, yé cra, yé misticri, yé misticra, est-ce que la cour dort, non la cour ne dort pas…….

Rendez-vous poétique dans le Grand Paris : à Belleville, à Cachan et à Fresnes pour illuminer ces quartiers du futur de nos chants et réflexions  néo-nègres éternels des Afriques et d’Ailleurs après, bien évidemment, avoir rempli notre noble devoir citoyen en ce temps d’élections municipales !

Thierry Sinda,

Le Président

 

COMITE D’ORGANISATION

Président : Thierry Sinda

Professeur de lettres, poète, sociétaire de la Société des Poètes français en charge de la Francophonie, critique de cinéma au magazine Amina, Directeur de communication du magazine Francophonie Actualités, conseiller littérature et cinéma du IIIe  FESMAN (Festival Mondial des Arts Nègres – décembre 2009), Président de l’Union pour la Nouvelle France, Secrétaire général de l’association des Amis de René Maran, Directeur général des Palabres Culturelles Internationales (www.palabresculturellesinternationales.com), co-fondateur de La Revue Littéraire du monde noir, et auteur d’une thèse de doctorat sur la négritude. Il a publié Voyage en Afrique à la recherche de mon moi enivré aux éditions Atlantica-Séguier (www.atlantica.fr) et Anthologie des poèmes d’amour des Afriques et d’Ailleurs aux éditions Orphie (www.orphie.net). JT télésud du 21 mars 2014 (http://www.dailymotion.com/video/x1itxd3_journal-du-210314_tv)

 

Directeur artistique : Moa Abaïd

Acteur, metteur en scène, arthérapeute et co-fondateur de radio beur et radio Soleil).

Contact : poetesdesafriques@voila.fr

                  Tel : 06 10 01 95 25

 

PARTENAIRES : Printemps des Poètes, Société des poètes français, Librairie Chroniques (Cachan), librairie Libre*ere (Belleville),  Amina, Francophonie Actualités, Culture Femme Magazine, Grioo.com, africultures.com, sangonet.com (http://www.sangonet.com/), Sphere-web-infos,(l’autre actualité), Agence tropiques,  Radio radicale ( Italie, Mohamed Ba http://www.radioradicale.it/node/6098704), Midi Madagascar (Patrice Rabé), Africa n°1 ("Afripolis" Dominique Douma ,"Transafricaine" Irène Dembé), Chaîne 3 Radio algérienne (Narriman Sadouni),Radio libertaire (émission"Deux sous de scène" de Evelyne Tran et Jean-Marie Blanche), Mairie Paris11(http://www.mairie11.paris.fr/mairie11/jsp/site/Portal.jsp?page_id=984Mairie) Mairie de Cachan, Mairie de Fresnes, APCV (Agence de Promotion et de Culture du Voyage),Diaspo Ivoire (http://letitrologue.com/titre/58389/printemps-des-potes-des-afriques-et-d-ailleurs-rend-hommage-l-crivain-bernard-dadi), UPEM-Havast (Union des Poètes et Ecrivains malgache, section France ), AIMF (Alliance Internationale des Femmes de France et de Madagascar), Jean-Paul Vanhoove (agenda des actions africaines),Dominique Drouet et Colette Perrier, Philippe Gateau (webmaster), Michaël Udofia (Photographe),Festival international du film panafricain de Cannes(http://www.festivaldufilmpanafricain.org/welcome/index.php), restaurant Folie douce (Paris 11e), et  restaurant  Milane (Fresnes), AIP (http://www.aip.ci/regions.php?ID=4530&page=ABJ), africavivre.com (http://www.africavivre.com/agenda/rencontres-debats/11eme-printemps-des-poetes-d-afrique-et-d-ailleurs.html), Afrique:histoire et culture (http://www.scoop.it/t/afrique-et-culture/p/4017175940/2014/03/07/2014-11e-printemps-des-poetes-des-afriques-et-d-ailleurs-printemps-des-poetes-des-afriques-et-d-ailleurs), Agence d' information d' Afrique centrale (http://www.adiac-congo.com/content/agenda-culture-france-16-23-mars-9220), journal TV télé sud du 21 mars  : replay limité à 1 semaine(http://www.telesud.com/le-replay/lecture/?replay_program=338),  africavivre.com (http://www.africavivre.com/agenda/rencontres-debats/11eme-printemps-des-poetes-d-afrique-et-d-ailleurs.html), facebook bibliothèque Couronnes à Paris (https://fr-fr.facebook.com/bibliotheque.couronnes)

 

© By M UDOFIA - 10e Printemps des Poetes des Afriques 3-2013 - 256

10e Printemps des Poètes des Afriques et d' Ailleurs à la librairie de l' Avenue à Saint Ouen (cliquez pour agrandir la photo)

                                PROGRAMME 2014

 

-Mercredi 19 mars

 19h30 à 20h30

 Lectures-Rencontres- dédicaces-cocktail autour de l’Anthologie des poèmes d’amour des Afriques et d’Ailleurs de Thierry Sinda (Orphie, 2013)

Première anthologie poétique négro-africaine de langue française sur le thème de l’amour. Elle réunit pour la première fois deux générations : celle de la négritude et celle de la néo-négritude. Ces chants d’amour par leur spécificité enrichissent la langue française d’associations de mots et d’images nouvelles propres à célébrer l’amant(e) noir(e) ou métissé(e).

Thierry Sinda, avec les poètes de l’Anthologie : Jean-Baptiste Tiémélé (Côte d’Ivoire), Houria (malgacho-comorienne) et Denise Chevalier (Martinique), et l’acteur Moa Abaïd (Algérie), et les musiciens malgaches Hanitr’Ony et  Dédé Sorajavona

Lieu : Librairie Chroniques

8, rue Guichard 94230 Cachan

Bus : 184 arrêt Mairie de Cachan (1/4 heure de la porte d’Italie)

RER : Arcueil Cachan

Tel : 01 41 98 62 62

Affiche_2__11e_Printemps_des_Po_tes_des_Afriques_et_d__Ailleurs

 

 

-Vendredi  21 mars

19h30

 Lectures- dédicaces-scène ouverte

-Avec les poètes de l’Anthologie des poèmes d’ amour des Afriques et d’Ailleurs de Thierry Sinda :  Marie-France Danaho, Louis-Philippe D’Alembert, Ferdy Ajax, Daniel Illemay, Romuald Chery, Solal Valentin, Denise Chevalier, Enide Darius Gordien, Iverlene Worrell Diallo, Seydou Beye, Amadou Elimane Kane, Nana Youla Yansané, Sophie Cerceau, Alain Alfred Moutapam, Evelyne Pèlerin Ngo Maa, Henri Pémot, Shoming, Fredy Jaofera, Francine Ranaivo, Antsiva, Houria, Ben Nodji, Touhfat Mouhtare, Habib Osmani, Fatima Chbibane Bennaçar, Ines Ouelasti, Monia Boulila, Jaimé Galdos et Thierry Sinda.

-Avec les poètes  Kwamé N’ Goran, Pascal Bonin, Hamidou Sall, Jean-Joël Lemarchand, Guy Mayembo, Lionel Pellerin,Evelyne Tran,Jean-Marie Blanche.

-Avec les musiciens : le flûtiste Christophe Merlino, Moa Abaïd

 -Avec une  scène ouverte 

21h45 – 22h 45

Conférence-débat-cocktail

« Bernard Dadié et la négritude » par Thierry Sinda, Maître de conférences des universités françaises, lecture illustrative Moa Abaïd, Denise Chevalier, Ariane Selassié-Crochet.

Lieu : Libre*ere

111, Bd de Ménilmontant

75011 Paris

M° Ménilmontant / Père Lachaise

Tel : 01 48 05 04 32

Affiche_11e_Printemps_des_Po_tes_des_Afriques_et_d__Ailleurs

Partenariat  avec Bar-restaurant La Folie douce mitoyen à la Libre*ere : plat festival à 5€ https://www.facebook.com/pages/La-folie-douce/207968279394981

 

 

-Dimanche 23 mars

18h

Lectures- dédicaces – présentation de projet -scène ouverte

Lecture : Les poètes de l’Anthologie +scène ouverte slam et poésie

Musiciens : The Neighbors,

Présentations de projets : Institut culturel Panafricain  d’Élimane Kane, Union des Ecrivains   et Poètes Malgaches (section France), Association des Femmes et amis de l’Afrique en Eure,  Alliance Internationale des Femmes de France et de Madagascar, Evelyne Tran pour réédition de Noblesse d' Afrique de Hélène de Gobineau (à paraître  en mai 2014 aux éditions Présence africaine), Victor Bissengue  pour « Eclairage sur la situation centrafricaine »                                                    

20h15 Conférence

« Centenaire de la première guerre mondiale et tirailleurs coloniaux » par Thierry Sinda, lecture illustrative Moa Abaïd, Denise Chevalier,Ariane Selassié-Crochet.

21H30 à 23H  Repas des poètes

15€  Réservassions svp au 0610019525

Lieu : Restaurant Milane

21, boulevard Jean Jaurès

94260 Fresnes

Tel : 01 46 66 25 79

Bus : 184 arrêt Mairie de Fresnes (30 minutes de la porte d’Italie)

 RER B arrêt La-Croix-de-Berny

http://restaurantindienm.fr/milane-index.php

Affiche_3__11e_Printemps_des_Po_tes_des_Afriques_et_d__Ailleurs

 

  EXPO PEINTURE  DIMANCHE 23 Mars au Restaurant Milane 

            Henri et Denise Chevalier, et Lionel Pellerin

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

REPORTAGE PHOTOS ET SONORE DU11e FESTIVAL

 

Interview du Parrain le poète-historien Martial Sinda par Mohamed Ba sur Radio radicale (Romme, Italie) en date du 21mars 2014: sur le Printemps des Poètes des Afriques et d' Ailleurs, sur la négritude, sur la néo-négritude, sur son compagnon de lutte Bernard Dadié, sur la profusion et la qualité  des écrivains africains d' aujourd'hui.

http://www.radioradicale.it/scheda/407157

 

 

Librairie chronique de Cachan autour de l' Anthologie des poèmes d' amour des Afriques et d' Ailleurs de Thierry Sinda (Orphie, 2013) Reportage photos Michaël Udofia

 

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 066

Thierry Sinda dédicaçant l' Anthologie des poèmes d' amour des Afriques et d' Ailleurs (Orphie, 2013)

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 012

Le poète ivoirien Jean-Baptiste Tiémélé captivant l' auditoire par la lecture de ses poèmes

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 027

La poétesse martiniquaise de la néo-négritude Denise Chevalier

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 006

Le directeur artistique du festival Moa Abaïd rendant hommage aux Anciens

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 038

La poétesse malgache Hanitr' Ony secrétaire générale de l' Union des Poètes et Ecrivains Malgaches (section France)

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 023

Le public attentif découvre le mouvement littéraire de la néo-négritude

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 025

Un public multicolore

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 021

Un public conquis

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 079

C' est le temps du cocktail

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 103

La poétesse de la néo-négritude malgacho-comorienne la Princesse Houria

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 105

 La musicienne malgache Patricia Salomon et le cinéaste martiniquais Julius Amédée Laou

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 082

L' artiste  malgache Dédé Sorajavona,  fils du grand poète malgache Dox

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 072

Un lecteur découvre l' Anthologie en compagnie de la poétesse Denise Chevalier

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 094

La poétesse Denise Chevalier et le poéte Tiémélé ne dissimulent par leur joie

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 109

A droite le patron de la librairie Chronique de Cachan M. Jean-Claude Feugnet et son collaborateur

© By Mike UDOFIA - 11e Poetes des Afriques 19-3-14 - 112

 C' est le moment de partir: le poète péruvien Jaimé Galdos et le peintre Henri Chevalier

Libre*ere à Belleville (Paris 11e) lors de l' hommage au poète de la négritude Bernard Dadié

Emission-reportage en directe  sur radio radicale (Rome, Italie)

http://www.radioradicale.it/scheda/407351/

 

(SUITE A VENIR)